75 ans de la libération à Lesneven

Les 07, 08, 09 et 10 août Lesneven fêtait sa libération.

Retour pendant la Seconde Guerre Mondiale avec la reconstitution d'un camp américain avec blindés et bals de la libération.

Lesneven libérée il y a 75 ans !

Festivités août 2019 à Lesneven

Cet anniversaire s'est célébré pendant 4 jours du 7 au 10 Août 2019 avec un programme dense et varié :

 


7 Août  :

Arrivée du convoi de la liberté du Mvcg Bretagne à l’hippodrome, ouverture du campement avec Brest 44 et Bretagne 39-45,(animations, conférences, démonstrations de véhicules,...), visite guidée du cimetière allemand, Causerie de Kris , scénariste de BD, "viollette Morris, à abbattre par tous les Moyens", cérémonie commémorative en mémoire de Jo Vérine et des victimes civiles, et Départ du convoi en direction de Kerlouan.


8 Août :

Cérémonie commémorative au monument aux morts, Ouverture du campement (animations, conférences, démonstrations de véhicules,...), visite guidée du cimetière allemand, Causerie de Guy Caraës : "Le réseau Alliance", grand défilé de la libération dans les rues de la ville, Repas paëlla le soir et enfin Grand Bal de la libération avec Madeeson & Co avec de la musique des années 30/40/50.

 


9 Août :

Ouverture du campement (animations, conférences, démonstrations de véhicules,...), largage de parachutistes, repas "un amour de pomme de terre", visite guidée du cimetière allemand, Causerie "La libération de Lesneven" par Jean Yves Le Goff


10 Août :

Ouverture du campement (animations, conférences, démonstrations de véhicules,...), visite guidée du cimetière allemand, Causerie de Yannig Kerhousse sur la 266ème division d’infanterie Allemande.

 

Retour sur le 06 Août 1944

En début de journée du lundi 7 Août point de marché mais le désastre sur la Place Le Flo. Les allemands vont bombader le centre ville depuis leurs batterie du Veuleury en #Plouider entraînant de gros dégâts sur les maisons de la place Le Flo et détruisant le clocher.

Centre de Lesneven - Crédit photo : Musée de la Résistance Bretonne

Les américains sont arrivés depuis Lanhouarneau après avoir quitté Morlaix. Un de leur char ayant été détruit au niveau de la Kommandantur à Kerlaouen ils contourneneront la ville par le sud, laissant le soin aux FFI de libérer la ville. La Libération de la commune sera accompagnée de combats entraînant des morts et des destructions notamment le 8 Août ou le clocher de l'église fut détruit et de nombreuses habitations et commerces de la place Le Flo furent détruit par des bombardement provenant de la batterie allemande du Veuleury en Plouider. Si Lesneven fut libérée en 2 jours ce n'est pas pour autant que les américains n'y revinrent pas !


En effet, bloqués face à la forteresse de Brest il va falloir installer un "Headquarter" ou Quartier Général et c'est à Lesneven et dans les environs qu'ils choisiront de s'installer. Ainsi, nombreux sont ceux qui se souviennent de voir décoller et atterir les "petits" avions du côté de Penvern. Par ailleurs il semblerait que ce soir dans un bois juste en face de l'Hippodrome que le Général Ramcke, commandant des forces allemandes à Brest se soit rendu au Général Middelton. Car bien qu'il ait été fait captif en Presqu'île de crozon il ne souhaiait se rendre qu'à un officier de
même rang. Ce sont également les américains qui ont aménagé dès 1944 le cimetière militaire allemand
de Langrévan à Ploudaniel.

75 Ans plus tard, la Municipalité de Lesneven s'est associée au Musée du Léon et aux association patriotiques pour commémorer cet anniversaire et ainsi maintenir allumée la flamme de la Mémoire et du Souvenir.

 

Lesneven Libérée... vu par le curé du Folgoët

Dimanche 6 Août :


"Les Américains avançaient rapidement.. Ils approchaient de Lanhouarneau. A 8 heures du soir, 4 coups de canon tirés par la garnison allemande de Lesneven : c’est le signal pour les Allemands du château de Kernaou d’avoir à déguerpir. Vers 9 heures, nouveaux coups de canon et rafales de mitrailleuses ; les tanks américains venant de Lanhouarneau approchent de Lesneven ; les canons allemands installés au Veleuri en Plouider et ceux de Lesneven tirent sur les tanks...Je monte dans le clocher pour mieux voir : canonnade furieuse. Vers 10 heures accalmie, puis la canonnade reprend et les rafales de mitrailleuses, et ainsi de suite jusqu’à 11 heures et demie. Puis silence complet. Il fait nuit. Je descends du clocher et vais faire un tour jusqu’à la Croix Rouge : toutes les portes sont fermées et les volets tirés.."

Lundi 7 août :


"De bonne heure, la bataille reprend... Nous apprenons que les tanks américains sont entrés en ville de Lesneven la veille au soir. Ils ont écrasé les canons allemands postés au Veleuri, mais n’ont pas pu réduire le blockhaus de Kerlaouen (maison de M. Baley) à l’entrée de la ville, côté Folgoët. Et du blockhaus les Allemands continuent à tirer sur les Américains. Un groupe de parachutistes Français descendus à Trégarantec le soir, avec quelques partisans ( on les appelle F.F.I.) essaient de s’emparer du blockhaus. Peine perdue. On amène des canons américains qui abattent les tireurs allemands postés dans le clocher de l’église et dans les grands arbres du Collège, et les tanks réussissent à traverser la ville. Ils continuent leur route, les uns en direction de Kernilis, les autres en direction de Plabennec. Pendant toute la journée, c’est un défilé impressionnant de tanks, chenillettes, canons, etc..., et les habitants du Folgoët, massés à la Croix Rouge et tout le long de la
Grande place, acclament leurs libérateurs.

Pendant toute la journée aussi, la fusillade continue de part et d’autre, et les dégâts sont grands à Lesneven. La toiture de l’église a été à moitié détruite par les obus allemands lancés de Veleuri ; la calotte en plomb du clocher a été soulevée par les obus américains ; tous les vitraux sont percés à mitraille. Le Collège lui aussi a reçu plusieurs obus : l’aile nord et la chapelle sont très endommagées...

Sur la place LE FLO, l’Hôtel de la Grand’maison, la pharmacie Roudaut, la bijouterie Cavarec, la maison Jestin ont été incendiés ; rue du Folgoët, presque toutes les maisons sont criblées de mitraille. Un soldat allemand fait prisonnier par nos F.F.I. est amené au Folgoët. Les F.F.I. veulent le
fusiller en représailles du meurtre commis à Lesneven sur la personne d’un jeune Scout, Joseph Vérine, qui portait secours à un homme blessé dans la rue, et a été fusillé à bout portant par les soldats.. On le sauve à grand peine et on l’enferme sous la chapelle des Pardons. La nuit se passa dans l’inquiétude... Sur le conseil de M. Duterque, maire de Lesneven, tous les habitants quittent la ville, et vont chercher refuge dans les fermes, ou dans les champs de Trégarantec, Ploudaniel, Folgoët.

Ce même lundi soir, panique au bourg du Folgoët : le bruit court, propagé par les F.F.I. eux-mêmes, que les Allemands de Lesneven vont faire une sortie. Aussitôt les habitants des quartiers de Kermaria et de Keranna quittent leurs maisons et vont chercher un abri dans les bois de Coatjunval, Recuel, Kéroudaut. Ceux du bourg les imitent, et je reste seul au Presbytère avec ma vieille domestique... Les gardiens du prisonnier affolés le fusillent inhumainement.

Ce n’était qu’un faux bruit, et la nuit est calme..."

Mardi 8 août :


"Les Allemands de Lesneven avaient pourtant songé à faire une sortie, mais c’était pour essayer de fuir vers Brest. Vers 5 heures du matin, le mardi, profitant d’un épais brouillard, les Allemands de Plouider, Lesneven et Kernouès, entassés dans des camions et des autos, traversent à toute vitesse le bourg du Folgoët et du Drennec. Mais à Plabennec, ils se heurtent à des tanks américains et à un groupe de parachutistes ; toutes les voitures sont détruites et leurs occupants, à l’exception de leur chef, un général de division, pantalon rouge et étoiles d’or, qui est fait prisonnier. avec les F.F.I.. Il fut frappé au côté d’une balle de mitrailleuse allemande ; soigné chez les Frères par la sœur Louise, infirmière, il mourut le soir, à l’hôpital de Lesneven... Des témoins (civils, FFI, enfants...) de ces évènement sont encore en vie et il se proposent de vous
rencontrer le Jeudi 1er Août à 14h00 à la maison de retraite Ty Maudez, rue Barbier de Lescoat, à Lesneven."

 

Le cimetière allemand de Lesneven

Le cimetière allemand de Lesneven

Nous l'avons fait

Le 19 mars 2019, l'équipe de Tourisme Côte des Légendes a suivi la visite guidée du cimetière allemand. Chaque personne a une histoire et Nicolas Kermarrec, guide et passioné, sait les faire sortir d'outre-tombe.

Un moment fort que nous conseillons.

Un peu d'histoire

Inauguré en 1968, ce site unique en Bretagne, à cheval sur les communes de Lesneven et Ploudaniel, accueille les sépultures de 5 831 soldats morts dans le Finistère et les Côtes d’Armor lors du dernier conflit mondial. Que ce soit lors d’une visite libre ou guidée, vous serez très certainement frappé par la sobriété et la quiétude de ce lieu de recueillement.

Il se trouve sur la Route de Kerivoal à Lesneven.

Quand le visiter

Visite guidée : https://www.cotedeslegendes.bzh/sortir-bouger/agenda/evenements

Visite individuelle :

mercredi07:00–20:00
jeudi07:00–20:00
vendredi07:00–20:00
samedi07:00–20:00
dimanche07:00–20:00
lundi07:00–20:00
mardi07:00–20:00