Marées Vous en Côte des Légendes!

De fin août à octobre, enfilez vos bottes et équipez-vous ! Il va falloir gratter pour trouver les trésors sous le sable et sur les rochers !

 

 

 

Marées Vous en Côte des Légendes!



Les mois de Septembre et Octobre sonnent le retour tant attendu des grandes marées ! Une période phare pour venir visiter notre région et prendre un grand bol d’air. Notre littoral deviendra alors le théâtre de rencontres de tous horizons : promeneurs, artistes-peintres, photographes amateurs ou avérés, pêcheurs à pied vont sillonner nos côtes le temps de quelques jours, pour une motivation commune : les grandes marées!
Qu’est-ce que les marées…

Quand on vient en Bretagne pour la première fois, on peut vite être chamboulé : « Elle était pourtant là ce matin ! », s’étonnent souvent les personnes au beau milieu de l’après-midi quand elles découvrent avec stupéfaction que la mer n’est plus là. Pas de panique, ce spectacle est tout à fait normal, c’est la marée qui fait son va et vient. Deux fois par jour, vous pouvez être spectateur de ce cycle de « Pleine Mer-Basse Mer», qui vous offrira à chaque fois un panorama détonnant. Concrètement, la mer monte pendant 6h environ, stagne quelques minutes – appelé étale - puis redescend pendant 6h. Un va-et-vient incessant qui est dû à la rotation de la Terre et à l’attraction qu’exercent la Lune et le Soleil, sur la masse des mers et océans.

 

Les grandes marées

 


 

Pour qualifier une marée, le SHOM (Service Hydrographique et d’Océanographie de la Marine) basé à Brest, détermine pour la France entière, le coefficient et les horaires de chaque marée. Le coefficient est calculé par rapport à l’amplitude de la marée - appelé marnage (un nombre qui
évolue chaque jour, compris entre 20 et 120).

Pour ce faire une idée de l’échelle des marées :

- 20 : morte eau exceptionnelle (la mer monte et descend peu)
- 45 : morte eau moyenne
- 70 : marée moyenne
- 95 : vive eau moyenne (la mer monte très haut et descend très bas)
- 120 : vive eau exceptionnelle

Au-dessus de 90 ce sont de grandes marées ! Elles déferlent lorsque la Lune et le Soleil se donnent rendez-vous dans l’alignement de la Terre, au moment de la pleine lune et de la nouvelle lune. Plus ces 3 astres sont alignés, plus les marées sont majestueuses. Phénomène plus impressionnant encore dû à la configuration de la Côte des Légendes. Qui dit grandes marées, dit pêche à pied ! Nombre d’entre vous profiteront de cette période de l’année pour partir à la conquête de l’estran - vaste étendue sableuse, rocheuse ou même vaseuse qui se couvre et se découvre entre deux marées – afin d’y déceler sous le goémon ou entre les rochers les trésors laissés par la mer. La pêche à pied est certes une activité gratuite et libre, elle n’en demeure pas moins dénuée de règles pour perpétuer longtemps encore cette tradition.
 

 

Les bons gestes

 

 

  • Replacez les rochers et les algues dans leur position
     
  • Coupez les algues plutôt que de les arracher afin de préserver les crampons
     
  • Evitez de creuser de grands trous ou des tranchées. Sinon rebouchez-les toujours après votre passage
     
  • Essayez de repérer les marques visuelles laissées en surface par les coquillages vivant dans le sol. Vous économiserez vos forces et préserverez l’habitat des animaux
     
  • Relâchez les crabes à carapace molle pour les laisser se développer
     
  • Laissez les femelles portant des œufs. Chez la crevette, ils forment une masse sombre entre ses pattes et chez le crabe une masse orange en bas de l’abdomen
     
  • Les produits de la pêche ne se conservent que peu de temps. On évite donc le gaspillage, on pêche en fonction de ses besoins du jour et dans la limite de 5kg/jour/personne
     
  • Couvrez votre pêche d’algues pour éviter l’exposition au soleil
     
  • Faîtes dégorger les coquillages dans l’eau de mer avant leur consommation

 

La réglementation

 

  • En mairie : consultez les avis et résultats des lieux de pêche autorisés et leur état de salubrité
     
  • Il est interdit de pêcher de nuit

 

Les précautions

 

  • Vérifiez les horaires des marées : retour au moins 30 minutes avant que la marée commence à remonter
     
  • Si vous pêchez seul, informez un proche et prenez un téléphone portable
     
  • N’allez jamais sur la côte par temps de brouillard et garder toujours une boussole avec vous
     
  • Protégez-vous des éléments en fonction du temps : lunettes de soleil, crème solaire, ciré, bottes…


Une fois toutes ces règles et recommandations en tête, enfilez vos bottes et votre ciré, vous êtes quasiment fin prêt. Mais attention, ne ramassez pas tout ce qui vous passe sous la main ! Toutes les espèces ne sont pas consommables, et notez bien qu’il existe pour certaines des quotas de capture et des tailles minimales qui doivent être respectés… la douane veille au grain.

 

 

Nous vous invitons à passer à un bureau d'information touristique Tourisme Côte des Légendes pour vous procurer les horaires de marées (et quelques conseils ;) ) !

 

Où peut-on pêcher ?

 

La fameuse question à laquelle il est très difficile de vous répondre…

Tous pêcheurs avisés gardent secret ces lieux de pêche, ils sont transmis de génération en génération. Afin de préserver cette tradition et cet environnement maritime fragile, nous ne pouvons vous divulguer d’endroits précis. (On évitera ainsi les bains de foule !)

Quelques indices tout de même !
Sur le littoral de la Côte des Légendes, vous trouverez une multitude de spots de pêche dans les estrans sableux, rocheux ou vaseux, prêtez l’œil pour y dénicher votre pêche du jour :

  • Les rochers : souvent recouverts d’algues, ils sont le point d’attache idéal des bigorneaux,moules, ormeaux, bulots et parfois même des huîtres.
     
  • Les mares dans les rochers : foyer de vie de nombreux animaux et crustacés, on y plonge l’épuisette pour essayer de remonter des crevettes roses ou grises.
     
  • Le sable : armez-vous de patience et observez les indices de la nature. Les coquillages sont enfouis peu profond et laissent des petites traces. On gratte alors le sable avec ses mains ou un petit râteau. Par exemple, deux trous séparés par un pont de sable peuvent indiquer la présence de couteaux, deux petits trous dans le sable et un jet d’eau qui en sort quand on passe à côté peuvent indiquer une colonie de coques ou des praires. Un substrat de sable recouvert d’herbier ou une flaque peut cacher la coquille Saint-Jacques.
     


Vous pouvez aussi sympathiser avec les pêcheurs du coin qui vous dévoileront peut-être quelques-uns de leurs secrets…

Partagez avec nous vos plus beaux souvenirs des grandes marées en nous envoyant vos photos sur la page facebook de Tourisme Côte des Légendes, en mentionnant votre crédit et le lieu de la photo.