► On termine cet entretien avec cette dernière image, comment as-tu capturé cet instant ?

Cette photo est un peu en lien avec celle de Kerlouan, notamment avec cette même eau translucide. C’est aussi une belle journée d’hiver, mais avec une ambiance début de coucher de soleil.

On retrouve cette douceur et la subtilité des teintes et ce soleil qui prend le temps de se coucher. Les couchers de soleil en hiver sont mille fois plus beaux qu’en été parce que le soleil reste sur l’horizon bien plus longtemps avant de plonger. On a le temps d’apprécier ces teintes qui vont du rose au bleu, en passant par le jaune.

Il n’y avait pas un brin de vent ce jour-là, donc on peut avoir le reflet parfait de cette promeneuse, qui n’était pas une figurante. Juste une personne qui habite sur la Côte des Légendes. Elle se promenait après sa journée de travail et marchait vraiment pieds nus pendant une journée d’hiver. J’ai saisi cette opportunité, la photo c’est aussi beaucoup d’attente pour que ces petits moments arrivent. Là, il y a une harmonie entre sa tenue, son attitude et le temps.

J’essaye d’être le plus fidèle, on est certes sur de la photo tourisme, mais j’essaye de montrer des vrais beaux moments. Les photos ont plus de valeur si elles reflètent des choses qui existent, sans mise en scène. Une personne qui vient en vacances pourra vivre la même chose.

Comme pour les couleurs, on voit souvent des photos où les saturations sont poussées à fond, ça demande deux clics. J’essaye d’avoir un rendu naturel depuis le début sur mes images.

 

Retour à l'interview