Editorial

Les espaces naturels au printemps

Guissény

Marais du Curnic

Entre le Pays Pagan et les falaises du plateau du Léon, le marais du Curnic témoigne de l’ingéniosité humaine du XIXe siècle, où les étendues marines ont été métamorphosées en polders par la construction de digues. Aujourd’hui, ce paysage mêle harmonieusement champs, pâtures et roselières, offrant un spectacle changeant au gré des marées et des saisons.

Au printemps

Les oiseaux

Les eaux du marais du Curnic, longtemps se réveillent et invitent les visiteurs à se promener sur ses chemins entre les roseaux. C’est à cette période que de nombreux oiseaux déploient leurs ailes, offrant aux observateurs de la nature l’opportunité unique d’admirer leur ballet aérien. Chaque jour réserve de nouvelles découvertes, transformant ce paysage préservé en un véritable paradis ornithologique où la vie bourdonne au rythme de la renaissance printanière.

Goulven Bay

Sur plus de 2000 hectares, la baie de Goulven et les dunes de Keremma, révèlent un spectacle captivant où le paysage change au gré de la mer. Ce jeu incessant des marées offre un visage renouvelé à cette réserve ornithologique, attirant une diversité d’oiseaux migrateurs en quête de repos et de nourriture. Aux côtés d’une flore variée, dont les orchidées emblématiques, la Baie de Goulven et ses dunes se métamorphosent au fil des saisons, offrant aux visiteurs un spectacle naturellement envoûtant.

Au printemps

Les orchidées

Cet espace naturel abrite l’une des populations les plus florissantes d’orchidées en Bretagne. Ces fleurs délicates trouvent un habitat idéal dans ce paysage ouvert, caractérisé par de vastes étendues de dunes grises et des dépressions humides. L’Anacamptis pyramidalis et le Spiranthes spiralis y fleurissent en abondance, contribuant à la richesse botanique de la région. 

Ploudaniel / Trémaouezan

Landes de Langazel

Les landes de Langazel, situées sur le plateau du Léon, offrent un étonnant refuge de nature préservée dans une zone principalement dédiée à l’agriculture. Constituée de prairies humides, de landes et de tourbières, cette zone humide se distingue par sa diversité de paysages. Elle constitue également une source vitale pour l’Aber Wrac’h, alimentant en eau potable 36 communes !

Au printemps

Les papillons

Au printemps, une visite à la zone humide de Langazel offre une occasion unique d’observer la biodiversité florissante de la région. En particulier, les passionnés de nature pourront découvrir le papillon Damier de la Succise, dont les populations ont décliné en Europe. Langazel abrite la plus forte concentration dans le Finistère, faisant l’objet d’un suivi scientifique depuis 1996. Ces papillons peuvent être admirés en vol de mai à juin, parmi les 587 autres espèces présentes sur le site, offrant une expérience inoubliable pour les amateurs de nature.

Les randonnées

Les trois espaces naturels présentés sur cette page bénéficie chacun d’une boucle de randonnée dédiée !