Météo & marées

150 ans d’histoire et de légendes

Le phare de Pontusval

Sentinelles des mers, le rôle des phares dans l’histoire

Le phare de Pontusval s’est éclairé pour la première fois le 15 septembre 1869. Sa construction avait pour but de servir de relais entre le phare de l’Île Vierge et celui de l’Île de Batz, sur cette côte rocheuse où les naufrages étaient, malheureusement, nombreux. Si la vocation des phares était avant tout la sécurité maritime, certains comme celui de Pontusval ont servi de base à l’armée allemande durant la Seconde Guerre Mondiale. D’ailleurs, on peut toujours voir un vestige de blockhaus dans le jardin !

Phare de Pontusval allumé – Tourisme Côte des Légendes

Un monument historique !

Quelques caractéristiques propres au phare de Pontusval qui fait partie des 14 phares Finistériens classés au titre des Monuments Historiques :

  • C’est une maison-phare : la maison et le phare ne font qu’un seul bâtiment
  • Il mesure 18 mètres de haut et a une portée de 10 miles (18 kilomètres)
  • C’est un phare à occultation, il émet 3 flashs toutes les 12 secondes
  • Il a été automatisé en 2003

Autrefois hameau de Plounéour-Trez, Brignogan-Plages est devenue commune indépendante en 1932, bénéficiant de l’essor du tourisme balnéaire. 83 ans plus tard, les deux bourgs se rassemblent à nouveau pour créer la commune de Plounéour-Brignogan-Plages, offrant une diversité de paysages et d’activités.

Profession : gardienne de phare

Marie-Paule

Si vous vous promenez sur le GR®34 à proximité du phare, vous verrez peut-être Marie-Paule sortir de sa maison-phare pour prendre l’air dans son jardin. Marie-Paule, c’est un personnage connu, ici, à Plounéour-Brignogan-Plages. Elle a été gardienne du phare de Pontusval pendant plus de 30 ans !

Une femme gardienne de phare, c’était assez rare. Marie-Paule a été embauchée en 1968, et elle sera la dernière à avoir allumé le phare manuellement, en 2003.

Être gardien ou gardienne de phare était un métier qui demandait de bonnes conditions physiques et psychologiques. Monter les 50 marches, même malade, même enceinte de 9 mois. Nettoyer l’optique, tirer les rideaux le jour pour protéger l’ampoule et les ouvrir le soir lors de l’allumage. Et recommencer, chaque matin, chaque soir. Vérifier que les câbles tiennent le choc pendant les tempêtes, alerter les secours en cas de bateau en difficulté…

Marie-Paule, aujourd’hui à la retraite, a obtenu le droit de continuer à vivre dans la maison du phare de Pontusval, et plus personne n’y habitera après elle. Le métier de gardien de phare n’existe plus en tant que tel aujourd’hui, tous les phares étant automatisés et pilotés à distance.

« J’ai vécu avec le phare, je souhaite finir ma vie ici, j’y ai tant de souvenirs… »

Marie-Paule au pied du phare de Pontusval - 2022

Paradis ? Enfer ? Purgatoire ?

Paradis, purgatoire, enfer… 3 noms qui classifient les différents types de phares :
« Paradis » pour les phares situés sur la côte, comme celui de Pontusval, « purgatoire » pour ceux situés sur des presqu’îles rocheuses, et « Enfer » pour les phares en mer, où l’isolement était quasiment total.

Phare breton à Pontusval – Tourisme Côte des Légendes

Clic-clac c'est dans la boîte !

Pontusval, un phare star !

Venons-en au fait ! Si vous avez une impression de déjà-vu alors que vous n’êtes jamais venu au phare de Pontusval, c’est parce qu’il est l’un des phares les plus photographiés de Bretagne ! On le retrouve sur des couvertures de livres, des produits de supermarché, des publicités ou des illustrations représentant la Bretagne… mais il est rarement nommé et situé !

Phare - Tourisme Côte des Légendes
Le saviez-vous ?

Si « phare » vient du grec « pharos », en breton on dit : « tour-tan » qui signifie : tour de feu !

Trou du dragon à Pontusval - Tourisme Côte des Légendes

Un dragon à Pontusval : légende ou réalité?

Âmes sensibles, ne lisez pas la suite… sauf si vous êtes un peu curieux ! Car la Côte des Légendes ne doit pas son nom au hasard !
Il se dit qu’un dragon vivait autrefois non loin de là, dans la vallée de l’Élorn. Il faisait son repas, chaque dimanche, de 3 habitants de la région. Lorsque le seigneur Elorn apprend que le prochain sur la liste est son jeune fils, il décide de se sacrifier à sa place et de se jeter d’une falaise. Deux chevaliers passant par là le sauvent in extremis, et terrassent le dragon pour le jeter à la mer, à Pontusval.

Nous savons tous que les dragons n’existent pas… Mais alors, pourquoi ce nom de Pontusval ?
Car Pontusval viendrait de la contraction du breton « Poul beuz an aneval » qui signifierait «gouffre où fut noyée la bête». C’est qu’il y a peut-être, une partie de vérité dans cette histoire… Mystère !
Le blogueur Evan de Bretagne est venu vérifier… et on pense qu’il a fait quelques cauchemars après sa visite !

Tourisme Côte des Légendes
L'œuvre des Ribin' de l'Imaginaire 2019 - L'Œuf des Nouveaux voisins

L’œuf du Dragon est une installation artistique, comme il en existe plusieurs autres sur la Côte des Légendes, créée dans le cadre des Ribin’ de l’Imaginaire. Imaginée par Les Nouveaux Voisins, artistes plasticiens, cette structure en bois brûlé selon une technique japonaise, en forme d’œuf géant, est également un abri pour les promeneurs sur le sentier côtier.

Plage de Brignogan – Tourisme Côte des Légendes

Un environnement naturel exceptionnel

Pas besoin de traverser la planète pour se baigner dans des eaux cristallines ! Le phare de Pontusval se dresse au milieu d’un environnement assez magique : des rochers aux formes singulières qui stimulent l’imaginaire, et, de part et d’autre du phare, des plages protégées des vents. Et cette eau translucide, pas très chaude, mais qui invite à la baignade et à l’exploration des fonds sous-marins !

Tourisme Côte des Légendes

À vivre absolument !

Venir voir le coucher de soleil et attendre que le phare s’allume pour guider les bateaux : magique… et parfait pour une balade romantique !

Envie de glisser sur l’eau en kayak ou en paddle ? Le Centre nautique de la plage des Crapauds vous propose la location de matériel.

Découvrir la Côte des Légendes au départ du phare de Pontusval

Le phare de Pontusval est le point de départ idéal pour une randonnée sur le GR®34, avec une pause gourmande à l’Hôtel de la mer ou au Café du port. Ou alors, partez vers l’ouest pour aller découvrir Meneham, son village de chaumières, ses ateliers d’artisans et son site naturel. Le trajet aller-retour fait environ 1h15 + le temps de visite sur place.

Meneham - Tourisme Côte des Légendes

Découvrez la route des phares

Le territoire de Brest Terres Océanes, qui s’étend de la Côte des Légendes à la Baie de Douarnenez, est le territoire en France qui concentre le plus de phares. Seuls certains se visitent, comme celui de l’Île Vierge à Plouguerneau ou le phare du Stiff, à Ouessant, qui est le plus ancien de Bretagne. Pontusval, quant à lui, n’est pas ouvert au public.

Comment venir ?
M’y rendre avec Google Maps